Amélie Nothomb

Amélie Nothomb est née le 13 août 1967 à Kobé, au Japon. Autrice belge de renom, elle est une figure fondamentale de la littérature contemporaine du début du XXIe siècle. Elle passe sa petite enfance à suivre son père, ambassadeur, entre Osaka, Pékin et New York puis le Bangladesh, le Laos ou encore la Birmanie. En 1984, elle s’installe à Bruxelles pour suivre des cours de philologie romane. En 1990, elle retourne au Japon où elle commence à travailler comme interprète mais développe bien vite un rejet profond et viscéral du monde de l’entreprise. Elle publie son premier roman, Hygiène de l’Assassin chez Albin Michel en 1992 qui est auréolé de succès et reçoit le prix René Fallet ainsi que le prix Alain-Fournier. On remarque tout de suite une phénoménale maturité au creux de sa plume. La jeune femme publiera dès lors un livre par an, tirant son inspiration de sa vie, sa solitude, ses errances et ses rencontres mais dévoilant toujours une immense capacité d’ironie et d’autodérision. L’année suivante, en 1993, elle publie Le Sabotage amoureux et reçoit le prix littéraire de la Vocation. Par la suite, son roman Stupeur et tremblements, publié en 1999, recevra le Grand Prix du Roman de l’Académie française. En 2015, l’autrice sera élue à l’Académie Royale de langue et de littérature française de Belgique et en 2021, elle recevra le prix Renaudot pour Premier Sang. Se définissant elle-même comme « une graphomane malade de l’écriture », Amélie Nothomb oscille entre le tragique et le comique, mêle la psychologie et la morale à la parabole ainsi que le réalisme à l’onirisme, jouant de son regard avec une invitation toujours bienveillante à communier avec un lecteur complice.

Accueil Voir tous les auteurs