Charles Dickens

Écrivain de l’ère victorienne par excellence, auteur de nombreux best-sellers en leur temps, inoubliables à travers les siècles et devenus des classiques – Les Aventures de Monsieur Pickwick, Oliver Twist, Un Chant de Noël, David Copperfield, Les Grandes Espérances –, Charles Dickens (1812-1870) eut une carrière artistique aussi féconde que longue, en dépit de sa disparition à l’âge de 58 ans, vraisemblablement d’un AVC et alors qu’il était au faîte de sa gloire. Il contribua à l’essor d’un genre littéraire durable : celui du feuilleton, qu’il inaugura dès 1836. A sa disparition, il laisse un roman inachevé, Le Mystère d'Edwin Drood, un polar dont les lecteurs ne connaîtront sans doute jamais le dénouement.

  • Oliver Twist

    $200.00

Charles Dickens naît dans le Hampshire, dans le sud de l’Angleterre. Son enfance est plutôt heureuse, il est le deuxième de huit enfants, son père est comptable à la Royal Navy et le jeune Dickens se passionne tôt pour la littérature, comme Daniel Defoe. Enfance paisible, jusqu’à un traumatisme qui sera aussi déterminant dans son œuvre : l’incarcération de son père pour dettes, en 1824. C’est aussi l’année où Dickens quitte l’école pour travailler dans un entrepôt, où il se retrouve à coller des étiquettes sur des flacons de cirage et de teinture, pendant de longs mois. À 15 ans, il est embauché comme clerc dans un cabinet d’avocats, il devient ensuite reporter sténographe et chronique, entre autres, les débats à la Chambre des Communes. Son talent est rapidement repéré et il est embauché au Morning Chronicle.


Fin 1833, Dickens commence à publier des fictions dans Monthly Magazine puis dans Morning Chronicle, sous pseudonyme. En 1836, la maison d’édition Chapman & Hall publie Les Aventures de Monsieur Pickwick : le succès de cette série en vingt épisodes est immédiat, et Dickens décide assez rapidement de se consacrer à la littérature. Ses publications ultérieures, et notamment à partir de Oliver Twist en 1839, en font un des écrivains incontournables du XIXe siècle. Charles Dickens n’aura de cesse de prendre parti, dans ses romans, pour les causes qui lui paraissent nobles et justes : l’enfance, la condition féminine, les inégalités sociales, les exclus…


Dickens nourrit une autre passion pour le théâtre, ce qui le conduira à écrire une dizaine de pièces, à les mettre en scène et à se produire lors de tournées de lectures publiques acclamées par les spectateurs, en Angleterre et même aux Etats-Unis. Des tournées et des récitals qui auraient épuisé l’homme, fragile du cœur, qui s’éteint brutalement en juin 1870 à Gad's Hill Place, propriété acquise en 1851, dans le Kent.

Accueil Voir tous les auteurs