Antoine de Saint-Exupéry

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944) est né à Lyon, et disparu lors d'une mission au large de la Corse en mer Méditerranée. Il est l'auteur de romans à l'inoubliable poésie (Courrier Sud, Vol de Nuit) et père d'une figure incontournable de la littérature : le Petit Prince.

  • Courrier Sud

    $210.00

Antoine de Saint-Exupéry : écrivain et aviateur

Antoine de Saint-Exupéry est né à Lyon le 19 juin 1900. Il est issu d’une famille d’ancienne tradition catholique, tournée vers les arts : en effet, sa mère est aquarelliste et sa sœur publiera un recueil de nouvelles, Les Amis de Biche. Enfant, Antoine de Saint-Exupéry aime les jeux d’esprit – échecs, anagrammes, tours de cartes, etc. Il pratique le violon et se montre déjà attiré par la littérature. Pascal, Rimbaud, Descartes et Baudelaire, forgeront son expérience de lecteur. Dans une interview à Jacques Baratier, il affirme : « J’écris depuis l’âge de 6 ans. Ce n’est pas l’avion qui m’a amené au livre. »

Antoine de Saint-Exupéry fait ses études à Villefranche, puis chez les Marianistes de Fribourg (1915). Son niveau est moyen, mais il devient bachelier en 1917. En juin 1919, il échoue à l’oral de l’Ecole Navale et se tourne vers les Beaux-Arts

En 1919, il fréquente le salon des Vilmorin, rue de la Chaise. Il y rencontre la belle Louise, son premier grand amour –, et le « Groupe de Bossuet » (qui doit son nom au collège qu’ils fréquentent, à côté du Luxembourg). Chez la duchesse de Lestrange, une cousine de sa mère, Saint-Ex croise les grands écrivains et critiques de son époque, de Gide à Jean Prévost, en passant par Marc Allégret, etc. Il est désormais un familier des piliers de la NRF, ce qui aura son importance pour la suite.

En 1921, Saint-Ex est incorporé au 2e régiment d’aviation de Strasbourg. Il sait déjà qu’il veut devenir pilote, et sa passion pour l’aviation s’est manifestée assez tôt puisqu’il effectue son premier vol en 1912, à l’aérodrome d’Ambérieu, avec le pilote Gabriel Wroblewski-Salvez. Plus tard, il alliera de solides connaissances techniques à sa maîtrise de l’art de voler – il déposera 9 brevets d’inventions liés au vol !

Le 18 juin 1921, Saint-Ex effectue son premier vol en double commande. Fin juillet, il échappe à un accident qui aurait pu lui être fatal. En août, il est muté au 37e régiment d’aviation à Casablanca. Le 23 décembre, il obtient son brevet de pilote militaire. L’année 1922, il est affecté à divers lieux (Istres, Versailles, Le Bourget).

Fin 1922, Antoine de Saint-Exupéry demande Louise de Vilmorin en mariage. Les jeunes gens sont fous d’amour, malgré les nuages qui se profilent dans leur horizon de fiancés : en effet, Louise de Vilmorin sait que celui qu’elle aime s’oriente vers une carrière qui ne sera pas de tout repos. En janvier 1923, Saint-Ex est victime d’un accident au Bourget, aux commandes d'un Hanriot HD-14. Il s’en sort avec une fracture du crâne. A la fin de son service militaire, en juin, il désire entrer dans l’armée de l’air mais la famille de Vilmorin refuse. Louise argue, à juste titre, qu’elle ne se voit pas veuve d’aviateur… Dans un premier temps, Saint-Exupéry capitule et entre comme contrôleur de fabrication aux Tuileries de Boiron. Mais à l’automne 1923, son cœur se brise : lui et Louise rompent leurs fiançailles. Antoine lui écrira jusque 1933, preuve si besoin était d’un attachement profond, intense et durable. En 1924, le jeune homme intègre l’usine d’Automobiles Saurer, mais il rentre piloter au Bourget ou à Orly dès qu’il en a la possibilité.

L’année 1926 est celle de sa première publication : celle de sa nouvelle L’Aviateur, dans la revue « Le Navire d’Argent », dont Jean Prévost est secrétaire de rédaction. Saint-Ex quitte Saurer pour entrer à la Compagnie aérienne française puis à la Société d’Aviation Latécoère, où il devient mécanicien puis pilote.

Chef de l’aéroplace saharien de Cap Juby

Au printemps 1927, Saint-Exupéry assure, avec Vacher, Mermoz et Guillaumet, les courriers Toulouse-Casa-Dakar. Il est nommé chef de l’aéroplace saharien de Cap Juby en octobre, où il reste 18 mois. Il est chargé de l’escale des avions de la Ligne, et il veille aux bons rapports avec la garnison du fort espagnol qui protège la région contre les Maures. Ici un dépannage de René Riguelle ; là, une tentative pour délivrer Marcel Reine ; ici encore, le sauvetage de Louis Vidal… son expérience est riche et haletante, et viendra nourrir l’écriture de Courrier Sud.

En 1929, Saint-Ex embarque pour l’Amérique du Sud, nommé directeur de l’exploitation de la compagnie Aeroposta Argentina à Buenos Aires. L’année 1930 est marquée par le sauvetage d’Henri Guillaumet, pris dans une tempête de neige dans les Andes ; par l’écriture de Vol de Nuit et l’obtention de la Légion d’honneur.

En 1931, Saint-Exupéry quitte l’Aéropostale, rentre à Paris et épouse Consuelo Suncin à Agay. Il reprend du service assez rapidement ensuite et assure les courriers entre Casablanca et Port-Etienne. Vol de nuit obtient le prix Femina.

En 1932, Saint-Ex devient pilote d’essai chez Latécoère ; puis il entre en 1934 à la nouvelle Compagnie Air France. Courrier Sud est en cours d’adaptation, et Saint-Ex y participe activement aux côtés de Billon.

Saint-Ex, l'homme des records littéraires et aériens

Antoine de Saint-Exupéry poursuit à la fois ses voyages, des tournées de conférences, des reportages : il s’épanouit de records et d’exploits, à la fois littéraires et aériens. Février 1939 voit la parution de Terre des Hommes, nommé « Book of the month » aux États-Unis et lauréat du Grand prix de l’Académie française.

L’année 1942, Saint-Ex est mobilisé mais reste très actif sur la scène littéraire, avec Pilote de Guerre, Lettre à un otage puis Le Petit Prince. En novembre 1942, suite au débarquement allié en Afrique du Nord, il s’engage et rejoint le groupe d’aviation où il servait avant l’armistice de juin 1940. Il a 43 ans, mais se fait admettre comme pilote de guerre. Il travaille à son Citadelle, tout en effectuant quelques missions marquées par de nombreux incidents mécaniques. Le 31 juillet 1944, Saint-Exupéry décolle pour survoler Grenoble et Annecy : au retour il est abattu, sans doute par des avions de reconnaissance allemands, au large de la Corse.

Quelques phrases à retenir de Saint-Exupéry

- « La grandeur naît d’abord – et toujours – d’un but situé hors de soi. »

- Dans un courrier à Louise de Vilmorin, en 1927 : « Je suis un drôle de type que rien ne contente pleinement. Je me suis dit on ne vit qu’une fois (du moins je suppose) et c’est pitoyable de perdre sa vie dans un métier sans horizon et des thés mondains. Et je suis revenu à l’aviation mais dans des conditions spéciales. Il existe une ligne postale Toulouse-Dakar, bientôt Toulouse-Amérique du Sud via Dakar. Un certain tronçon de cette ligne – 2000 km environ – survole les régions non soumises d’Afrique. Il y a eu des pannes et des pilotes massacrés. Le moral était bas. Ça allait mal. On m’a envoyé m’occuper de cette ligne. Non seulement y piloter des avions mais essayer d’entrer en relation avec les Arabes et si possible un jour de visiter les tribus malgré les risques. Et je me sens riche d’avoir tant à donner de moi-même. »

- « Je ne sais pas écrire, je ne sais que corriger. »

- « Je crois tellement à la vérité de la poésie. »

Sources :

- Antoine de Saint-Exupéry, Œuvres complètes, vol. I et II. Sous la direction de Michel Quesnel et Michel Austrand, NRF, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard (Paris, 2018).

- Antoine de Saint-Exupéry, Courrier Sud. Éditions Gallimard (Paris, 1929).

- Antoine de Saint-Exupéry, Manon, danseuse – et autres textes inédits. Gallimard, NRF (Paris, 2007). (Manon, danseuse suivi de L’aviateur Autour de Courrier Sud et de Vol de nuitJe suis allé voir mon avion ce soir suivi de Le pilote et de On peut croire aux hommes – Sept lettres à Nathalie Paley). Textes réunis, établis et présentés par Alban Cerisier et Delphine Lacroix.

- https://fondationbodmer.ch/

- https://www.antoinedesaintexupery.com

Accueil Voir tous les auteurs