Tirage bleu azur,
numéroté de 1 à 1000,

$210 $

Grand format (25 x 35 cm)

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

Courrier Sud, le manuscrit du premier roman d'Antoine de Saint-Exupéry

Par radio. 6h10. De Toulouse pour escales : Courrier France-Amérique du Sud quitte Toulouse 5h45 stop.

Dans les années 1920, quelques hommes valeureux n'hésitent pas, au péril de leurs vies, à se lancer dans les airs, dans des appareils encore sommaires et survolant des contrées hostiles, pour acheminer le courrier vers l'Amérique. Courrier Sud est le roman de cette épopée extraordinaire, celle de l'Aéropostale ; mettant en scène un héros dont le coeur brisé reste toutefois à terre, auprès de la femme qu'il aime sans espoir. Un document passionnant, conservé à la Fondation Martin Bodmer, parcouru de dessins qui semblent annoncer, bien des années en avance, ceux de l'inoubliable Petit Prince.

courrier sud, le manuscrit d'Antoine de Saint Exupéry

Écrivait-il pour voler, ou volait-il pour écrire ? s’interrogeait Umberto Eco. La réponse réside sans doute quelque part entre les deux, Saint-Ex’ tenant la littérature en haute estime. Et ce manuscrit retraçant les pérégrinations, sur terre et dans les airs, de l'insondable Jacques Bernis, peut sans nul doute être considéré comme le mariage heureux de ses deux grandes passions. Un document qui le confirma, d’une certaine manière, dans ses choix d’homme de lettres et d’action ?

L'appel des airs

Dans les années 1920, Antoine de Saint-Exupéry goûte aux joies aériennes lors de son service militaire à Strasbourg – il est au 2e régiment d’aviation de chasse –, puis à Casablanca et au Bourget. En 1926, il est engagé par la Société d’Aviation Latécoère, pour laquelle il va, aux côtés de Mermoz ou Guillaumet, assurer les lignes de courriers entre Toulouse, Dakar et Casablanca.

extrait du manuscrit de courrier sud

En 1927, il est nommé chef d’aéroplace à Cap Juby (Port Tarfaya, sur la côte sud du Maroc). Le jeune homme, qui n’a pas encore trente ans, réside dans un fort isolé, entre sable et océan, pendant dix-huit mois. Les journées et les nuits qui s’étirent, souvent solitaires, sont propices au développement d’un autre de ses talents : celui d’écrivain. Saint-Ex prend la plume, ainsi qu’il l’explique dans un courrier : « Je lis un peu et me suis décidé à écrire un livre. J’ai déjà une centaine de pages et suis assez empêtré dans sa construction. » La liasse de feuillets sur lesquels il couche l’épopée pleine de péripéties de Jaques Bernis, le héros de Courrier Sud, se noircit et s’épaissit. Au début de l’année 1929, il est sur le point de terminer l’écriture d’un ouvrage qui signera son entrée remarquée et réussie dans le monde des lettres.

Un premier roman inoubliable

Si Courrier Sud est le premier roman publié de Saint-Ex, le jeune auteur a fait parler de lui dans le numéro 11 de la revue "Le Navire d’argent", dirigée par la célèbre libraire parisienne Adrienne Monnier, à la tête de La Maison des Amis des Livres. Il y a en effet fait paraître, en 1926, L’Aviateur (nouvelle tirée d’un texte plus conséquent intitulé L’Évasion de Jacques Bernis) qui porte déjà comme un parfum préfigurant Courrier Sud et Vol de nuit.

Dessin Saint Exupery

Courrier Sud peut sans doute être considéré comme un développement de L’Évasion de Jacques Bernis, dont on retrouve d’ailleurs quelques fragments – longtemps considérés perdus ! – sur les versos du manuscrit de Courrier Sud. Ou une manière pour Saint-Exupéry de mettre en scène l’univers qu’il affectionne, les défis auxquels la figure du pilote est confrontée, et les difficultés qu’il a lui-même expérimentées – notamment, ce choix cornélien entre périple géographique et passion amoureuse, puisqu’il vit ses fiançailles rompues par la famille de Louise de Vilmorin, qu’il devait épouser, en raison de la dangerosité de son métier…

Jacques Bernis, cette fois-ci, avant ton arrivée, je dévoilerai qui tu es. (…) Je dirai quel voyage tu accomplis. Comment tu soulèves les apparences, pourquoi les pas que tu fais à côté des nôtres ne sont pas les mêmes.
 

En mai 1929, La Nouvelle Revue Française publie des extraits de Courrier Sud. L’édition intégrale chez Gallimard suit, préfacée par le journaliste et écrivain André Beucler. Le succès remporté par l’ouvrage encourage Saint-Exupéry à poursuivre sa carrière d’écrivain.

grand livre courrier sud

Un ciel pur comme de l’eau baignait les étoiles et les révélait. Puis c’était la nuit.
Le Sahara se dépliait dune par dune sous la lune.

Un manuscrit témoin de l'ébullition créatrice de Saint-Exupéry

Un manuscrit bigarré, comme emporté par la fougue créatrice du jeune homme, dont l’écriture se déploie sur 171 feuillets au crayon papier, avec biffures au crayon rouge et bleu, ou encore à l’encre noire et violette... S’y mêlent à la fois des pages dactylographiées à la machine à écrire, abondamment raturées et corrigées à la main, des dessins (silhouettes, petits personnages en mouvement, paysages ou décors intérieurs, voire tableaux plus élaborés comme aux pages 125 ou 166, ou portrait au verso de la page 145, etc.).

Facsimilé livre saint ex

Offert par Antoine de Saint-Exupéry à Louise de Vilmorin

Les 171 feuillets de ce manuscrit furent offerts jadis par Antoine de Saint-Exupéry à Louise de Vilmorin, en 1929. En dépit de leur rupture, l’aviateur ne cessa jamais vraiment d’aimer la poétesse. Il conçut un chagrin durable, dont on trouve des traces dans toute son œuvre romanesque.

Une émouvante relique, écrit Nicolas Ducimetière dans la préface : le manuscrit composite de cette œuvre née de l’air comme des sables est rédigé sur de minces et fragiles feuillets de papier pelure blanc ou sur quelques papiers à lettres de rencontre (comme celui du « Restaurant du Grand Café des Bains » à Saint-Raphaël !), le tout constituant une liasse de pages d’une lecture exigeante, pleines de ratures, de biffures, de commentaires, mais aussi surchargées de divers dessins et croquis.

dessin de Saint Exupéry

Courrier Sud, un roman intemporel

La publication de Courrier Sud installe durablement l’auteur dans le monde des lettres. Vol de nuit, qui paraît en 1931, est un nouveau succès d’estime et en librairie, remportant en décembre le prix Femina. En 1937, Courrier Sud est porté au grand écran par Pierre Billon, avec Pierre Richard-Willm dans le rôle de Jacques Bernis. Antoine Saint-Exupéry participa activement à l’élaboration du scénario (découpage et dialogues).

Un manuscrit conservé à la Fondation Martin Bodmer

Depuis une cinquantaine d’années, le manuscrit est conservé à la Fondation Martin Bodmer (Cologny, Suisse). Créée en 1971, la fondation est un lieu incontournable pour les passionnés de littérature et de bibliophilie. Elle abrite la prestigieuse Bibliotheca Bodmeriana, inscrite au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO et composée de plus de 150 000 papyrus, incunables, manuscrits et éditions rares. La reproduction du manuscrit est également accompagnée d’un texte d’Olivier d’Agay, directeur de la Succession Saint-Exupéry, et d’une postface de Jacques Berchtold. Dans « Qu’est-ce qu’être un aviateur », celui-ci explore, en quelques lignes émouvantes et percutantes, la dimension éminemment philosophique du statut d’aviateur et d’écrivain.

Ecriture manuscrite d'Antoine de Saint Exupéry

Tant que l’individu vit sédentaire en métropole, une immobilité stérile le menace. Saint-Exupéry, pour montrer l’« humanité », représente l’homme se confrontant aux épreuves de l’existence loin du confort urbain. Les pensées, les souvenirs, la conscience du protagoniste manifestent, en des moments cruciaux, sa liberté, et ses actes volontaires en sont la traduction. Aussi bien le destin de l’homme que sa maturation face à l’amitié et à l’amour, se jouent ainsi dans la solitude : la dénudation de l’essentiel est favorisée par les aventures entre ciel et sable, entre avion et désert, que caractérise le dépouillement. L’élévation spirituelle est suscitée à la faveur de la mobilité et de l’action.

Jacques Berchtold, « Qu’est-ce qu’être un aviateur »

Sources : Antoine de Saint-Exupéry, Œuvres complètes, vol. I et II. Sous la direction de Michel Quesnel et Michel Austrand, NRF, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard (Paris, 2018). Antoine de Saint-Exupéry, Courrier Sud. Éditions Gallimard (Paris, 1929). Antoine de Saint-Exupéry, Manon, danseuse – et autres textes inédits. Gallimard, NRF (Paris, 2007). (Manon, danseuse suivi de L’aviateurAutour de Courrier Sud et de Vol de nuitJe suis allé voir mon avion ce soir suivi de Le pilote et de On peut croire aux hommes – Sept lettres à Nathalie Paley). Textes réunis, établis et présentés par Alban Cerisier et Delphine Lacroix. https://fondationbodmer.ch/ https://www.antoinedesaintexupery.com

livre d'Antoine de Saint Exupery grand format

La presse en parle :


Europe 1 Logo          France TV Logo


Le Figaro Logo

Voyage au bout de la nuit : "La publication du tout premier 'jet' du Voyage au bout de la nuit enchante les Céliniens. Le plus ancien d'entre eux, Henri Godard, commente cet inédit" (...)

France Info Logo

Voyage au bout de la nuit : "Le manuscrit de ce texte vaut de l’or et aujourd’hui, il est conservé dans un coffre à la Bibliothèque Nationale" (...)


Les Fleurs du mal : "Vous l'avez peut-être vu hier mais comme les épreuves du bac démarrent demain on y pense : les éditions des Saints Pères publient cette semaine les épreuves corrigées du recueil de poèmes de Charles Baudelaire, c'est la seule trace manuscrite du chef d'œuvre de l'auteur puisque le manuscrit original n'a jamais été retrouvé" (...)


La Gloire de mon père : Une écriture sage, claire, appliquée, parsemée de boucles délicates. Des textes peu raturés mais réécrits, retravaillés dans une quête d'élégance permanente, parmi lesquels surgit soudain la froideur régulière d'une page dactylographiée annotée, complétée par la main de l'écrivain dans un curieux mélange extrêmement touchant. Ainsi se dévoile Marcel Pagnol (...)


À la recherche du temps perdu : "Dans une première version, rédigée en 1907, Marcel Proust se souvient avec émotion du goût du pain grillé mêlé au miel. Dans une seconde version, le pain grillé devient une biscotte. Il faudra attendre une troisième version pour que Proust se souvienne finalement du goût de la madeleine offert par sa tante" (...)