Louis Ferdinand Celine

Louis-Ferdinand Céline, de son vrai nom Louis-Ferdinand Destouches, est né à Courbevoie le 27 mai 1894. Médecin et écrivain français, il s’est fait connaître du public grâce à un style littéraire considéré comme révolutionnaire, et à des œuvres qui ont bouleversé des générations de lecteurs.

Céline grandit au sein d’une famille modeste. Marqué par son enfance, l’écrivain s’en inspirera bien plus tard pour écrire Mort à crédit, son deuxième roman. Il suit une formation brève tout en enchaînant des petits emplois avant de s’engager dans l’armée en 1912. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, son régiment est parmi les premiers à rejoindre le front ; il est rapatrié assez vite suite à une blessure au bras et revient l’esprit affecté par ce qu’il a vécu dans les tranchées. Ses expériences liées à la guerre sont source d’effroi mais surtout d’inspiration pour l’auteur du Voyage au bout de la nuit (1932) et Casse-pipe (1949). Seulement, malgré l'obtention du prix Renaudot, l’homme divise. Auteur de pamphlets racistes tels que Bagatelles pour un massacre (1937) et L’École des cadavres (1938), la période d’Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale et le régime pronazi auquel il adhère ternissent son image et font passer ses qualités littéraires sur un second plan. Aux lendemains du débarquement allié en Normandie, Céline prend la route pour l’Allemagne puis le Danemark avec son épouse Lucette. En 1950, il est visé par l’épuration ; il obtient l’amnistie un an plus tard avec l’utilisation de son titre de « grand invalide de guerre » depuis 1914. Avant de décéder, l’auteur écrit une trilogie composée des œuvres D’un château l’autre (1957), Nord (1960) et Rigodon (posthume, 1969) où il est à la fois personnage et narrateur.

  • Lettre de la main gauche

    $115.00

  • Voyage au bout de la nuit

    $290.00