Exemplaire numéroté
$85 $

Le manuscrit d'une lettre à Juliette Drouet,
écrit de la main de Victor Hugo.

Document recto-verso
Encadrement entre-deux-verres
Tableau de 22 cm x 32 cm

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

Le document 

Lettre d’amour de Victor Hugo à Juliette Drouet, datée du 27 septembre 1876.

 

Retranscription :

 J’étais mort, je suis vivant, tu es le sang de mon cœur,

 la clarté de mes yeux, la vie de ma vie, l’âme de mon âme.

 Pour moi tu es plus moi que moi-même. Je suis à jamais dans tes ailes.

 Je t’adore éperdument et religieusement, ô mon ange !

 

Victor Hugo et les femmes

Marié à son amie d’enfance Adèle Foucher, Victor Hugo rencontre l’actrice Juliette Drouet qui devient la deuxième femme de sa vie – ce qui ne l’empêche pas d’avoir d’autres maîtresses. Il écrivit pour elle de nombreux poèmes et lettres.  

Document recto-verso présenté dans un cadre entre-deux-verres (22 cm x 32 cm).

Cadre en bois, fabriqué en France. Chaque tableau est assemblé à la main dans nos ateliers à Cambremer.


Le Figaro Logo

Voyage au bout de la nuit : "La publication du tout premier 'jet' du Voyage au bout de la nuit enchante les Céliniens. Le plus ancien d'entre eux, Henri Godard, commente cet inédit" (...)

France Info Logo

Voyage au bout de la nuit : "Le manuscrit de ce texte vaut de l’or et aujourd’hui, il est conservé dans un coffre à la Bibliothèque Nationale" (...)


Les Fleurs du mal : "Vous l'avez peut-être vu hier mais comme les épreuves du bac démarrent demain on y pense : les éditions des Saints Pères publient cette semaine les épreuves corrigées du recueil de poèmes de Charles Baudelaire, c'est la seule trace manuscrite du chef d'œuvre de l'auteur puisque le manuscrit original n'a jamais été retrouvé" (...)


La Gloire de mon père : Une écriture sage, claire, appliquée, parsemée de boucles délicates. Des textes peu raturés mais réécrits, retravaillés dans une quête d'élégance permanente, parmi lesquels surgit soudain la froideur régulière d'une page dactylographiée annotée, complétée par la main de l'écrivain dans un curieux mélange extrêmement touchant. Ainsi se dévoile Marcel Pagnol (...)


À la recherche du temps perdu : "Dans une première version, rédigée en 1907, Marcel Proust se souvient avec émotion du goût du pain grillé mêlé au miel. Dans une seconde version, le pain grillé devient une biscotte. Il faudra attendre une troisième version pour que Proust se souvienne finalement du goût de la madeleine offert par sa tante" (...)