Tirage bleu nuit,
numéroté de 1 à 1000,

$300 $

Plus de détails

Christmas tree Livraison express offerte livraison gratuite

Prévenez-moi en cas de réassort :

Notre-Dame de Paris, le manuscrit de Victor Hugo

Notre-Dame de Paris titre manuscrit
notre dame de paris, coffret et livres

Pour la première fois en France, le manuscrit intégral de Notre-Dame de Paris, conservé à la BnF, est publié dans un luxueux coffret. Un roman que Victor Hugo voulait "à la fois drame et épopée, pittoresque mais poétique, réel mais idéal, vrai mais grand, qui enchâssera Walter Scott dans Homère".

gravure de la cathedrale de notre-dame

Avant Notre-Dame de Paris, une carrière précoce…

Dès l’âge de 14 ans, Hugo veut être "Chateaubriand ou rien". Avec ses frères, il crée une revue (Le Conservateur littéraire), et il compose des poèmes alors qu’il est élève à la pension Cordier à Paris. Encouragé par sa mère, lorsqu’il a 15 ans, il participe à un concours de poésie organisé par l'Académie française sur le thème "Bonheur que procure l’étude dans toutes les situations de la vie". Son poème remporte une mention. Assez rapidement, il va côtoyer les esprits de son époque, Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine, Charles Nodier. Il fonde un cercle littéraire (Le Cénacle). Son premier recueil, Odes, est publié en 1822, la même année où il épouse son amie d’enfance Adèle Foucher. C’est le début d’une longue et riche carrière dans les Lettres françaises, marquée par le scandale d’Hernani (1830).

Genèse du manuscrit

C’est au cours de cette décennie fructueuse que l’influence gothique anglaise, tout comme l’engouement de son siècle pour le roman historique et le Moyen Âge, influencent la rédaction de son premier chef-d’œuvre : Notre-Dame de Paris. En 1825, Hugo a déjà donné son point de vue sur la sauvegarde du patrimoine (voir Sur la destruction des monuments en France). Notre-Dame de Paris fera renaître l’attachement du peuple et du public pour la cathédrale. En 1835, Hugo intègre la Commission des Monuments et incite à la restauration du bâtiment, qui sera décidée par Louis-Philippe en 1844 et exécutée par l'architecte Viollet-le-Duc.

Pour écrire, Victor Hugo rassemble beaucoup de documentation. Il lit les autorités académiques concernant ses sujets – Du Breul, Sauval, Commynes et Mathieu – pour avoir une idée précise des événements du règne de Louis XI et de l’état de Paris à la fin du XVe siècle, qui lui servent de décors historiques.

Absorbé par son roman, sans doute pris d’un certain vertige par ce chantier colossal, il note "J’empile page sur page, et la matière s’étend et se prolonge tellement devant moi à mesure que j’avance que je ne sais pas si je n’écrirai pas à la hauteur des tours".

gravure de l'incendie de notre dame de paris

Page de gauche : "Il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée".
Page de droite : "Deux jets de plomb fondu tombaient du haut de l’édifice au plus épais de la cohue. Aux deux points où il tombait, deux trous noirs et fumants dans la foule, comme ferait de l’eau chaude dans la neige".

Un roman culte

Notre-Dame de Paris paraît en mars 1831 : il était promis à son éditeur Charles Gosselin de longue date, mais Hugo met trois ans à rendre ce roman inspiré par l’inscription "ANÁIKH" (fatalité, en grec) débusquée dans la mythique cathédrale de l’île de la Cité. Un carnet de notes perdu et les événements politiques auraient été à l’origine du retard… Sur le manuscrit, Hugo précise : "J'ai écrit les trois ou quatre premières pages de Notre-Dame de Paris le 25 juillet 1830. La révolution de juillet m'interrompit [...]. Je me remis à écrire Notre-Dame de Paris le 1er septembre et l'ouvrage fut terminé le 15 janvier 1831."

page manuscrite de Notre-Dame de Paris - Chapitre Claude Frollo

Dès la sortie du roman, le succès est immédiat. En un mois, 4 rééditions se succèdent. Le texte est traduit en de nombreuses langues, Hugo en tire un livret d’opéra en 1836. Les aventures de Quasimodo, Esmeralda, Phoebus et Frollo, se déclinent en ballets, comédies musicales, pièces, films…

La publication du roman, le 16 février 1831, passe ce jour-là d’abord inaperçue, reléguée au second plan d’autres événements qui secouent la capitale – le service funèbre à la mémoire du duc de Berry, à Saint Germain de l'Auxerrois, provoque une émeute. Quelques jours plus tard, la presse s'intéresse enfin à Notre-Dame de Paris. Le public l’acclame. Les critiques s’en emparent. Tandis que Lamartine s’exclame : "C'est le Shakespeare du roman, c'est une œuvre colossale, une pierre antédiluvienne, c'est l'épopée du Moyen Âge ! L'auteur est plus haut que vos tours de Notre-Dame !", Baudelaire affirme que Hugo est "un génie sans frontière". À l’opposé, Balzac commente, lapidaire : "Deux belles scènes, trois mots, le tout invraisemblable, deux descriptions, la belle et la bête, et un déluge de mauvais goût ; une fable sans possibilité et par-dessus tout un ouvrage ennuyeux, vide, plein de prétention architecturale."

Les manuscrits de Victor Hugo, de véritables trésors

Ce manuscrit a été utilisé pour la première édition du texte, on peut y découvrir dans les marges les noms de typographes – Charles, Eugène, Lévi, Michel… à qui Hugo laissait également des instructions : "Ceci est la section 2 du livre 3. Je donnerai la fin après demain matin." Les descriptions ou notations historiques sont souvent soulignées, tandis que le lecteur attentif débusquera, au fil des pages, des éléments intrigants : calculs et équations, quelques dessins de visages ou de faciès animaux, des arabesques… et même une esquisse de la silhouette de Quasimodo (voir annexes). Quelques pages dérobées à l’imprimerie (dans le chapitre 2 du livre 9, « Bossu ; Borgne et Boiteux ») furent réécrites par Hugo, avant d’être retrouvées en 1902.

Victor Hugo est extrêmement soigneux avec ses manuscrits. Il choisit ses plumes et papiers, et après l’exil, il privilégie de grandes pages bleutées qu’il plie en deux. Il compose en laissant des marges à gauche pour les rajouts et ratures – voire, les dessins. Ses manuscrits sont conservés – quelques-uns furent offerts à ses amis – dans une malle sur laquelle veillent ses proches (Juliette ou encore sa belle-sœur) et qui l’a suivi à Bruxelles, Jersey, Guernesey.

Un codicille à son testament, à l’attention de son exécuteur testamentaire Paul Meurice, fut ajouté le 31 août 1881, confiant : "Tout ce qui a été écrit ou dessiné par moi à la Bibliothèque nationale de Paris qui sera un jour la Bibliothèque des États-Unis d’Europe."

Le coffret et le livre du manuscrit de Notre-Dame de Paris

Un manuscrit inédit

Présenté en deux volumes, le manuscrit est ponctué d’une sélection de gravures du XIXème siècle et de dessins réalisés par Victor Hugo lui-même.
quasimodo dessiné par Victor Hugo
"Des feuillets originaux de Victor Hugo sur votre table de chevet. Les éditions des Saints Pères publient aujourd'hui le manuscrit de Notre-Dame de Paris, le chef-d’œuvre de Victor Hugo (...)"
"J'ai des frissons quand je lis ça (...) vous mêmes pouvez être bibliophiles pour vraiment une somme tout à fait raisonnable (...)"
"Restauration accomplie pour Notre-Dame de Paris, le manuscrit integral de Victor Hugo est publié aujourd'hui par les très chics éditions des Saints Pères (...)"
"Per la prima volta viene pubblicato integralmente il manoscritto di Notre-Dame de Paris, capolavoro dello scrittore francese Victor Hugo (1802-185) (...)"
"Un trésor national arrive ce lundi en librairie (...)"
"Pour la première fois en France, le manuscrit intégral de Notre-Dame de Paris, conservé à la BNF, est publié dans un luxueux coffret (...)"
"Cette publication est inédite, car elle conserve intégralement le texte et le format du livre original (...)"
"Conservé précieusement au sein de la Bibliothèque nationale de France, le manuscrit de Notre-Dame de Paris a longtemps été accessible aux seuls chercheurs (...)"
"Victor Hugo écrit soigneusement, les phrases semblent couler d’elles-mêmes, à flot, griffées à la plume, c’est un océan qui prend possession de la page (...)"

Avis Clients

Sophie Sallin

Extraordinaire et majestueux

P-LF56

A part être dithyrambique il n'y a rien à dire. Commande vite gérée, envoyée dans un emballage de très haut de gamme, qui protège une oeuvre magnifique.

JL. Ancelle

Un magnifique ouvrage, devenu une des pierres angulaires de ma bibliothèque… Merci infiniment.

J'ai entendu la "publicité" de ce bouquin ce matin à la radio (France Inter) et je suis tout de suite tombée amoureuse de cette œuvre d'art. Je le veux! Je passe ma commande tout de suite. Hâte de l'avoir entre mes mains.