Le Tour du monde en
quatre-vingts jours de

Tirage bleu roi,
numéroté de 1 à 2000,

$210 $
Grand format (25 x 35 cm)

Plus de détails

livraison gratuite Envoi gratuit
virus covid emoji Livraison sans contact

Le Tour du monde en 80 jours, le manuscrit de Jules Verne

Après Vingt mille lieues sous les mers en 2014, c’est la première fois que le manuscrit intégral du Tour du monde en 80 jours, une version complète unique, est publié. Le document faisait partie des collections du petit-fils de Jules Verne ; il est désormais conservé parmi les archives de Pierre-Jules Hetzel à la Bibliothèque nationale de France. Le manuscrit a ici été réuni avec les trente-huit feuillets autographes qui formèrent la base du travail de l’écrivain sur ce roman culte, quant à eux conservés au Musée Jules Verne de Nantes. Il est enrichi de gravures d’époque – dessins d’Alphonse de Neuville et de Léon Benett, gravures Hildibrand, Dumont, Pannemaker, Prevost et Louis de 1873. Ce coffret est conçu comme un écrin contenant une reproduction du manuscrit du Tour du monde en 80 jours. Il s’adresse aux lecteurs les plus fidèles de Jules Verne, ainsi qu’aux amateurs d’objets littéraires rares. Il est enrichi du manuscrit de Nantes, et d’une préface signée par Jean-Christophe Rufin, de l’Académie française.

livre et coffret Tour du monde

Aux sources du roman de Jules Verne

Jules Verne aurait eu l’idée de ce roman dès 1867 – cinq cents mots écrits au verso de folios d’un carnet semblent l’indiquer. Ses sources d’inspiration pour dessiner les aventures de Phileas Fogg et de Passepartout auraient été diverses : une nouvelle d’Edgar Poe intitulée 'Three Sundays in a Week', dans laquelle les personnages profitent d’une différence de méridien pour étendre le temps ; un article du quotidien parisien Le Siècle, affirmant alors qu’un homme peut voyager autour de la Terre en quatre-vingts jours ; et un projet d’adaptation au théâtre des Aventures du Capitaine Hatteras, qu’il envisageait avec le dramaturge Edouard Cadol.

Le roman est initialement paru en feuilleton dans Le Temps, du 6 novembre au 22 décembre 1872 ; puis en livre l'année suivante chez Pierre-Jules Hetzel.

Le souffle de l’aventure

Jules Verne a-t-il été le plus intrépide voyageur de tous les temps, depuis son fauteuil de lecteur et sa table d’écrivain ? Le romancier qui aurait parcouru le plus grand nombre de kilomètres, sans quitter Nantes, où il est né en 1828, Amiens, où il résida longtemps avant de mourir en 1850, ou le pont d’un des yachts sur lesquels il aimait écrire et contempler la mer ?

Le romancier, qui se vivait comme un Breton, est assoiffé du large et des vastes horizons depuis le plus jeune âge. A onze ans à peine, il aurait fait une fugue afin de partir pour les Indes : il souhaitait en effet aller chercher des perles afin de les offrir en collier à une cousine dont il aurait été amoureux. A dix-huit ans, il commence son droit ainsi que l’écriture. Quelques années plus tard, alors qu’il fréquente les cercles littéraires et les théâtres parisiens, il parvient à inscrire le point final sur la dernière page d’un roman qui fera date, Cinq semaines en ballon. On est en 1863, et le flair de l’éditeur Pierre-Jules Hetzel ne se trompe pas. S’il a refusé précédemment le manuscrit de Voyage en Angleterre et en Ecosse , les aventures du Docteur Samuel Fergusson en Afrique présente tous les ingrédients susceptibles de faire du roman un best-seller. Cinq semaines en ballon est le point de départ d’une collaboration fructueuse entre Jules Verne et Pierre-Jules Hetzel. Un contrat au long cours les liera durant toute la carrière du romancier.

A partir de 1865, la plupart des romans de Jules Verne paraîtront en feuilleton dans le Magasin d’éducation et de récréation, revue conçue par Hetzel. Il s’agissait alors pour l’éditeur d’initier une nouvelle mode, celle d’une littérature enfantine à dimension éducative ou plus exactement, d’une littérature pour toute la famille dont le but serait de « résumer toutes les connaissances ». En cela, il sait qu’il peut compter sur Jules Verne, immense conteur qui veille à s’appuyer sur des sources fiables afin de constituer ses histoires et d’offrir au lecteur des immersions pédagogiques sans faille.

Jules Verne au travail : un écrivain prolixe et besogneux

Auteur immensément prolixe mais aussi très besogneux : Jules Verne aura écrit plus de soixante romans en cinquante ans de vie et d’écriture. On le dit quatrième auteur le plus lu dans le monde, et premier français traduit à l’étranger. A l’instar de Victor Hugo, qu’il admirait, Jules Verne prend grand soin de ses manuscrits, que ce soient ses brouillons ou ses mises au net. Ainsi aujourd’hui peut-on s’immerger dans des archives d’une grande richesse, conservées au musée Jules Verne de Nantes ou à la BnF à Paris.

Entre les manuscrits et la dernière épreuve de ce que je fais, vous ne pouvez pas savoir la différence littéraire qui existe.

Lorsque Jules Verne tient son sujet et le déroulement de son histoire, il se met à travailler lentement à la composition du texte. Il effectue en général un plan avec un découpage des chapitres, élabore des fiches sur ses personnages. Sa calligraphie est petite et soignée – environ 90 lignes par page, chacune recouverte au recto et au verso sur la moitié de la surface seulement, afin de se laisser de l’espace pour les corrections. Il prête alors peu d’attention à la ponctuation et aux majuscules, qu’il reverra par la suite plus en détail. Il utilise le crayon, puis une encre dont la densité fluctue en fonction de son avancement. Ses corrections sont sans fin, puisqu’il ne cesse de reprendre ses manuscrits, réécrivant même sur épreuves, jusqu’à l’étape finale voire au-delà : des variations existent en effet entre la version en feuilleton et la version brochée.

Le manuscrit du roman

Le manuscrit du Tour du monde en 80 jours, est le seul complet existant pour ce roman. Après la page titre, il débute ainsi :

1.

Dans lequel Phileas Fogg et Passepartout s’acceptent réciproquement, l’un comme maître, l’autre comme domestique.

Sur l’année 1872…

La graphie est régulière, comme à l’habitude de Jules Verne, qui utilise sa page en la divisant en deux, réservant la partie gauche à la narration et la partie droite aux ajouts ou notations diverses. Quelques corrections émaillent le texte, proche de sa version définitive. Le lecteur attentif y découvrira les différents noms portés par Passepartout pendant le processus d’écriture : Jean Tirouflet, Maître Jean, Jean Fernandez, Jean Fricaudet. Le chapitrage change, relativement à la version antérieure (voir plus bas le manuscrit de Nantes) et différents tableaux à colonnes permettent à l’écrivain d’estimer le voyage, à l’heure près, de ses personnages. Jules Verne tient en effet à la véracité de son récit : chaque jour gagné, chaque jour perdu ou écoulé, a son importance et doit être crédible avec la réalité des différents moyens de transports utilisés…

Le manuscrit de Nantes comprend quant à lui les 26 premiers chapitres ainsi que les premières lignes du 27e chapitre. La page de titre renseigne la date du 29 mars 1872 et comporte cinq titres : "Tour du monde", "Ville flottante", "Grands voyages", "Forceurs de blocus" et "Docteur Ox". Le manuscrit comporte aussi les points de repère, lieux et dates, des étapes de l’aventure imaginées par l’écrivain. Une encre rouge a été passée sur le crayon initial. On distingue sur les folios 26-28, au recto, le plan détaillé des derniers chapitres et le brouillon de la conclusion. Et surprise, quelques scènes disparues se trouvent bel et bien immortalisées dans ce document, coupées par la suite par Jules Verne et l’éditeur : scènes entre Fogg et Aouda, mariage à Londres…

open book Tour du monde

Cette édition est enrichie de gravures d’une édition de 1873.

Préfacé par Jean-Christophe Rufin, de l'Académie française

« Le Tour du monde en quatre-vingt jours n’est pas un roman futuriste
mais il situerait plutôt le progrès… dans le passé. » 

Retrouvez aussi les manuscrits de : Vingt mille lieues sous les mers, Autour de la Lune, L'Ile mystérieuse.

livre et coffret Tour du monde

 
 "Je l'avais cherché il y a quelques années, sans trouver d'autre trace que 40 feuillets conservés au musée de Nantes. Quel bonheur quand nous avons mis la main dessus!"(...)

Avis Clients

Fabien PAUPERT

Pour l'envoi dans les DOM-TOM il serait nécessaire d'accentuer sur l'information de non taxation car La douane n'a pas hésiter de me taxer 36€. J'ai dus engager une réclamation qui sera étudiée sous 4 mois.

Boumahdaf

A l'occasion de la Broquante du 1er Mai 2017 à Paris Bastille des livres et papiers anciens, j'ai eu l'occasion de découvrir le stand les saints pères avec stupéfaction. En effet, j'ai découvert une maison d'édition de très haute qualité. Le ressenti est incroyablement réel et l'on a un grand plaisir de relire les classiques avec l'intensité de l'écriture de l'auteur.