Cyrano de Bergerac de

La "tirade du nez"

Plus de détails

Troisième tirage (chaque exemplaire est numéroté de 1 à 100)

7 pièces en stock

Commandez vite !

86,00 €

La "tirade du nez"

Écrite de la main du dramaturge français Edmond Rostand, elle est extraite de la scène IV de la pièce Cyrano de Bergerac, créée le 27 décembre 1897.

Alors que le vicomte de Valvert se moque de son nez, Cyrano se lance dans cette tirade, devenue depuis l'incarnation de sa verve et de son talent pour l'autodérision. Il lui montre, par une succession d'exemples cocasses, que la moquerie du vicomte manquait cruellement d'esprit, d'inventivité et de puissance. Pris au dépourvu, Valvert se contente de lui répondre par des insultes : "Maraud, faquin, butor de pied plat ridicule", avant de finir par le traiter de "bouffon", puis de "poète".

Un duel à l'épée succèdera à cette réplique.

Le manuscrit

Edmond Rostand ne conservait généralement pas ses manuscrits. Sans doute le dramaturge, trop perfectionniste, ne voulait-il pas garder les pages qu’il raturait à grands coups de plume. Il croit peu en la postérité de son œuvre, lui qui deviendra pourtant un Immortel en succédant à l’Académie française au poète Bornier. Il n’a alors que 33 ans.

 Le manuscrit de la tirade des nez est un cadeau qu’il fait à son ami Louis Barthou. On devine qu’il s’agit d’une requête d’un proche qui mesure plus que lui-même la valeur de son talent. L’écriture ample et élégante est peu raturée, l’auteur se prend au jeu. C’est Rostand devenu célèbre, qui recopie de mémoire ces vers que tous les Français ont désormais à la bouche. Peut-être se souvient-il avec ironie que sa tirade avait failli être supprimée avant la première de Cyrano, jugée “ridicule”. Le jeune auteur fougueux explose de colère lors de la répétition générale. Les catastrophes se succèdent, Roxane est aphone, personne ne comprend son œuvre : des vers dans un théâtre de Boulevard ? Et en Alexandrins ? Mais quelle idée !

 Alors qu’il retranscrit au propre les mots qui l’ont rendu éternel, Edmond Rostand retrouve peut-être dans ce geste d’écolier docile un souvenir de son ancien pion, « Piff-Luisant » dont « l’âme était aussi belle que son physique était disgrâcieux ». Ce Cyrano qui lui inspira son poème des Musardises dans lequel il décrit le personnage en ces mots :

« On t'avait surnommé Pif-Luisant. Les élèves

Charbonnaient ton profil grotesque sur le mur.

Mais tu marchais toujours égaré dans tes rêves

Tu ne souffrais de rien. Tu vivais dans l'azur. »

 Rostand qui réécrit à la plume ses alexandrins ? Ironie renouvelée lorsqu’on songe que le premier Cyrano, le vrai, le cadet insolent à l’intelligence fantasque et loufoque qui rêvait de voyages sur la lune, celui-là n’a légué aucun document manuscrit. Ses œuvres ont été soigneusement détruites par la censure de la confrérie de l’Index. Mais à présent le personnage et son nez grotesque sont si connus qu’on demande au jeune poète, en guise d’autographe, d’en écrire les vers les plus connus ! La tirade des nez c’est une victoire personnelle. Elle invoque des souvenirs brillants : 40 rappels à la fin de la première représentation. Le jeune Edmond Rostand devient un héros, Cyrano n’est que son Christian, il lui souffle chaque alexandrin. Coquelin, le premier à tenir le rôle mythique, ne disait-il pas de l’auteur « Personne ne jouerait Cyrano mieux que lui » ? La tirade des nez est l’un des traits d’esprit les plus éblouissants et impertinents de la littérature française. Celui qui redonna à toute une jeunesse, après l’humiliation de la perte de l’Alsace-Lorraine, la gloire et la dignité du panache. Ces quelques vers sont la signature la plus authentique de Cyrano, d’Edmond Rostand.

 

  • ISBN : 979-10-95457-17-6
  • Nombre de cadres : 1
  • Taille du cadre : 32,2 x 42,2 cm
  • Exemplaire Numéroté : Oui
  • Cadre : bois/noir
  • Encadrement : entre deux verres
  • Langue : Français

Autres Tableaux Manuscrits

  • Je t'aime... moi non plus
    89,00 €
  • L'homme à tête de chou
    89,00 €
  • Une saison en enfer
    129,00 €
  • Lettre de la main gauche
    99,00 €
  • L'Appel du 18 juin
    129,00 €
  • Don Giovanni
    79,00 €
  • La Marseillaise
    149,00 €
  • Lettre à Juliette Drouet
    71,00 €
  • Le Testament
    209,00 €
  • Chère Maman
    79,00 €

Manuscrits

  • Le Tour du monde en quatre-vingts jours
    189,00 €
  • Jane Eyre
    249,00 €
  • Les Contes de Perrault
    139,00 €
  • Le Mystère de Jean l'oiseleur
    149,00 €
  • Notre-Dame de Paris
    249,00 €
  • Madame Bovary
    189,00 €
  • Alice au pays des merveilles
    139,00 €
  • À la recherche du temps perdu
    249,00 €
  • Les Fleurs du mal
    189,00 €
  • Candide
    189,00 €
  • Voyage au bout de la nuit
    249,00 €
  • Vingt mille lieues sous les mers
    189,00 €
  • Le Mépris
    139,00 €
  • La belle et la bête
    139,00 €
  • L'écume des jours
    139,00 €
  • Hygiène de l'assassin
    98,00 €