Atlas nautique du monde

Carte enluminée
70 x 55 cm
$150 $
Très richement orné, ce portulan - carte à l’usage de la navigation en vogue entre le XIIIe et le XVIIIe siècle - représentant la Méditerranée est extrait d'un luxueux atlas nautique du XVIe siècle.


Tableau de 70 cm x 55 cm

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

L'Atlas nautique du monde : une carte enluminée de 1582

Un luxueux atlas nautique à l'ambition universelle

Ce somptueux portulan est le premier d’un atlas nautique du monde composé de sept cartes manuscrites enluminées datant de 1582, signé par Joan Martines. Ce sont les seules cartes marines vraiment attestées de ce cartographe et cosmographe italien qui travaillait pour Philippe II, roi d’Espagne, de Naples et de Sicile. Centrée sur la Méditerranée et une petite partie de l’océan Atlantique, cette carte destinée à la navigation représente l’Europe, l’Afrique septentrionale et l’Asie occidentale, et arbore un style décoratif très abouti.

Cartographier les découvertes de la Renaissance

Tout en s’appuyant sur la tradition de l’École de cartographie de Majorque, spécialisée dans les cartes-portulans décoratives, Joan Martines s’inspire aussi des principes de l’école cartographique des Pays-Bas, fondés quant à eux surtout sur les découvertes de la Renaissance afin de produire des cartes contenant davantage d’informations que les portulans traditionnels. Il intègre ainsi à son atlas les connaissances les plus récentes en géographie, en astronomie et en mathématiques.

Un système graphique complexe destiné à la navigation 

Les toponymes sont scrupuleusement inscrits à l’intérieur des côtes, de façon perpendiculaire, conformément aux codes de l’époque. La carte à plat peut ainsi être lue dans plusieurs sens. Les lignes de rhumb, qui correspondent aux directions de la boussole, rayonnent à partir de six roses des vents enluminées et rehaussées d’or. En déployant sur tout le parchemin son réseau de lignes rouges, vertes et noires, ce système graphique permet aux marins de s’orienter le plus précisément possible – ils peuvent reporter les distances qu’ils estiment avoir parcourues directement sur la carte – tout en contribuant à l’esthétique cartographique. Ces lignes sillonnent en effet des terres aux contours rehaussés d’or peuplées d’animaux fabuleux et de cités colorées.

Le document est présenté dans un tableau de 70 cm x 55 cm.

Cadre en bois, fabriqué en France. Chaque tableau est assemblé à la main dans nos ateliers à Cambremer.

 

Autres cartes disponibles dans la même collection :

carte cosmographique rectangle

carte du ciel et de la terre

nouvelle carte du monde

 

Le Figaro Logo

Voyage au bout de la nuit : "La publication du tout premier 'jet' du Voyage au bout de la nuit enchante les Céliniens. Le plus ancien d'entre eux, Henri Godard, commente cet inédit" (...)

France Info Logo

Voyage au bout de la nuit : "Le manuscrit de ce texte vaut de l’or et aujourd’hui, il est conservé dans un coffre à la Bibliothèque Nationale" (...)


Les Fleurs du mal : "Vous l'avez peut-être vu hier mais comme les épreuves du bac démarrent demain on y pense : les éditions des Saints Pères publient cette semaine les épreuves corrigées du recueil de poèmes de Charles Baudelaire, c'est la seule trace manuscrite du chef d'œuvre de l'auteur puisque le manuscrit original n'a jamais été retrouvé" (...)


La Gloire de mon père : Une écriture sage, claire, appliquée, parsemée de boucles délicates. Des textes peu raturés mais réécrits, retravaillés dans une quête d'élégance permanente, parmi lesquels surgit soudain la froideur régulière d'une page dactylographiée annotée, complétée par la main de l'écrivain dans un curieux mélange extrêmement touchant. Ainsi se dévoile Marcel Pagnol (...)


À la recherche du temps perdu : "Dans une première version, rédigée en 1907, Marcel Proust se souvient avec émotion du goût du pain grillé mêlé au miel. Dans une seconde version, le pain grillé devient une biscotte. Il faudra attendre une troisième version pour que Proust se souvienne finalement du goût de la madeleine offert par sa tante" (...)