Carte du ciel et de la terre

Carte illustrée
70 x 55 cm
$135 $
Une carte du ciel et de la terre entourée d’une série de quatorze illustrations d’inspiration biblique.

Tableau de 70 cm x 55 cm

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

La Carte du ciel et de la terre : une carte illustrée de 1699

Une carte représentant deux hémisphères : le ciel et la terre 

Cette sublime carte illustrée, éditée par Philip Lea en 1699, est composée de deux sphères représentant le ciel et la terre ainsi que d’une série de quatorze illustrations d’inspiration biblique. Constituant probablement la variante d’une carte de R. W. Shirley intitulée Mapping of the World, elle a peut-être été intégrée à une Bible.

Enchâssés dans un cadre richement illustré, les deux hémisphères qui composent cette carte, de 22 cm de diamètre chacun, représentent le ciel et la terre. La sphère de gauche contient, en noir, le dessin des étoiles, auquel se superposent les signes astrologiques, en teintes jaune, violette et bleue. La sphère de droite est projetée de telle sorte qu’elle contient tous les continents, en laissant cependant déborder librement les pointes sud de l’Afrique et de l’Amérique.

Une carte ornée d'illustrations bibliques

Les deux hémisphères sont encadrés, en haut et en bas, par deux bandes horizontales contenant chacune sept illustrations d’inspiration religieuse et qui se lisent pour chaque série de gauche à droite. Les sept cases de la bande supérieure correspondent aux jours de la création du monde, de l’apparition de la lumière à la création des espèces animales terrestres, de l’homme et de la femme, tandis que les sept illustrations du bas représentent les épisodes allant du péché originel jusqu’à l’apparition de l’ange précédant la résurrection de Jésus-Christ.

Au bas des deux hémisphères, on lit la légende suivante : "Corrected by Philip Lea, and Sold by him at the Atlas and Hercules in Cheap Side LONDON." À droite, une bannière contient cet hommage : « To the most Reverand Father in God JOHN. Lord Arch Bishop of Canterbury. His Grace Primate of all England and Metropolitan. This mapp is humbly DD. By P. LEA. »

Philip Lea, un des plus grands cartographes anglais du XVIIe siècle

Davantage reconnu pour son travail d’édition que pour ses créations, Philip Lea n’en est pas moins une personnalité notoire dans le monde de la cartographie à Londres, à la fin du XVIIe siècle. Éditeur, imprimeur et vendeur de cartes, mais aussi fabricant d’instruments de mesure, il se lie rapidement à certains membres du Parlement. En particulier à Samuel Pepys, qui fait de lui son conseiller en matière de cartographie. La carte, vendue par Philip Lea par le biais de son enseigne, Atlas & Hercules, a été imprimée en 1699, soit un an avant sa mort et la reprise de ses activités par sa femme.

Le document est présenté dans un tableau de 70 cm x 55 cm.

Cadre en bois, fabriqué en France. Chaque tableau est assemblé à la main dans nos ateliers à Cambremer.

 

Autres cartes disponibles dans la même collection :

Atlas nautique du monde

nouvelle carte du monde

carte cosmographique rectangle

 

Le Figaro Logo

Voyage au bout de la nuit : "La publication du tout premier 'jet' du Voyage au bout de la nuit enchante les Céliniens. Le plus ancien d'entre eux, Henri Godard, commente cet inédit" (...)

France Info Logo

Voyage au bout de la nuit : "Le manuscrit de ce texte vaut de l’or et aujourd’hui, il est conservé dans un coffre à la Bibliothèque Nationale" (...)


Les Fleurs du mal : "Vous l'avez peut-être vu hier mais comme les épreuves du bac démarrent demain on y pense : les éditions des Saints Pères publient cette semaine les épreuves corrigées du recueil de poèmes de Charles Baudelaire, c'est la seule trace manuscrite du chef d'œuvre de l'auteur puisque le manuscrit original n'a jamais été retrouvé" (...)


La Gloire de mon père : Une écriture sage, claire, appliquée, parsemée de boucles délicates. Des textes peu raturés mais réécrits, retravaillés dans une quête d'élégance permanente, parmi lesquels surgit soudain la froideur régulière d'une page dactylographiée annotée, complétée par la main de l'écrivain dans un curieux mélange extrêmement touchant. Ainsi se dévoile Marcel Pagnol (...)


À la recherche du temps perdu : "Dans une première version, rédigée en 1907, Marcel Proust se souvient avec émotion du goût du pain grillé mêlé au miel. Dans une seconde version, le pain grillé devient une biscotte. Il faudra attendre une troisième version pour que Proust se souvienne finalement du goût de la madeleine offert par sa tante" (...)