Tirage ivoire,
numéroté de 1 à 1000,
$280 $
Grand format (25 x 35 cm)

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

Jane Eyre - titre manuscrit

Le chef-d’œuvre original de Charlotte Brontë, un manuscrit composé d’un peu plus de 824 pages, reproduit dans une édition en trois volumes illustrée par les gravures d’Edmund Garret.

Jane Eyre, le manuscrit de Charlotte Brontë

Dans les trois volumes de ce coffret, le manuscrit original de Jane Eyre est reproduit dans une version graphiquement restaurée par le soin de notre équipe de graphistes spécialisés. Ce document élégamment écrit de la main de Charlotte Brontë est enrichi des gravures réalisées par l’artiste Edmund Garret pour une édition publiée en 1897, près de quarante ans après la mort de la romancière.

Le manuscrit de Jane Eyre de Charlotte Brontë - livre ouvert

L’enfance littéraire de sœurs Brontë : l’écriture des premiers romans

Dans le presbytère de Haworth, sur une lande venteuse du West Yorkshire, Charlotte, Emily, Anne et leur frère Branwell tissent dès leur plus jeune âge une complicité littéraire fertile et durable. Charlotte, l’aînée, a suggéré un jour d’inventer, chacun, une “île à soi”. Ce premier jeu de rôle marque le début d’une très longue série. De ces jeux littéraires sont nés de nombreux mondes et royaumes fantastiques, forgeant l’imaginaire commun de la fratrie et celui des trois futures romancières.

Après la publication d’un recueil de poésie commun à la fin du mois de mai 1846, les trois sœurs projettent de publier, sur le même modèle, un trio de romans. Emily se lance alors dans l’écriture de son futur chef-d’œuvre, Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent), Anne rédige Agnès Gray, et Charlotte compose son premier roman, The Professor. Mais elles ne trouvent finalement pas d’éditeur commun et décident de publier leurs textes séparément.

Jane Eyre, le chef-d’œuvre de Charlotte Brontë

Alors qu'Anne et Emily trouvent facilement un éditeur, le manuscrit de Charlotte est refusé à l'unanimité. Ne se décourageant pas, elle s’adresse à la maison d’édition Smith and Elder. Au mois d'août 1847, Charlotte reçoit une lettre rejetant The Professor. Les raisons du refus sont cependant expliquées dans cette lettre qui l’encourage même à continuer d’écrire, spécifiant qu'une œuvre "en trois volumes", “plus conforme au goût des lecteurs”, retiendra davantage leur attention. Elle envoie alors le manuscrit de Jane Eyre, un roman qui se présente comme l’autobiographie de l’héroïne du même nom : une orpheline dont le destin semé d’embûches n’aura pas raison de son caractère obstiné, de sa fougue ni de son indépendance.

Avec son héroïne révoltée et passionnée, Charlotte Brontë s’empare de son propre destin d’écrivain. « Vous avez tort de croire qu’il est absolument nécessaire qu’une héroïne de roman soit belle pour être intéressante », s’est-elle indignée un jour, s’adressant à ses deux sœurs, ajoutant même : « Je vous prouverai que vous avez tort ; je vous montrerai une héroïne aussi petite et aussi laide que moi qui sera aussi intéressante qu’aucune des vôtres. »

L'éditeur accepte le manuscrit et Jane Eyre est publié à peine deux mois plus tard, en octobre 1847, sous le pseudonyme masculin "Currer Bell". Charlotte devient alors la première des trois sœurs à faire publier son roman. Contrairement à Wuthering Heights, Jane Eyre connaît un succès immédiat, séduisant même la reine Victoria et suscitant interrogations et mystères : qui est cet écrivain talentueux et audacieux répondant au nom de Currer Bell ? Près de 170 ans après sa publication, le roman continue d’inspirer écrivains, artistes et cinéastes.

cette édition de Jane Eyre est agrémentée de gravures

Un manuscrit élégamment écrit

Le document présenté dans cet ouvrage, le seul manuscrit du roman connu à ce jour, est celui que Charlotte Brontë a envoyé à l’éditeur Smith and Elder en 1847. C’est aujourd’hui l'un des trésors les plus précieux de la British Library. Il n'avait jamais été édité auparavant en raison des difficultés techniques qu’une telle publication représente.

La page de titre, datée du 16 mars 1847, est signée du nom de “Currer Bell”, le pseudonyme choisi par Charlotte Brontë, qui tient à publier son roman sous un nom d’emprunt. Élégamment écrit de la main de Charlotte Brontë, qui, selon sa biographe Elizabeth Gaskell, pesait longuement ses mots avant de les coucher sur le papier, le document comporte assez peu de corrections et de ratures. L'un des rares passages que la romancière retouche cependant est celui de la rencontre de l’héroïne avec Mr Rochester, dans lequel elle accentue la force de volonté de l’héroïne.

D’après Claire Harman, une spécialiste de Charlotte Brontë, “ce que nous voyons représente l’aboutissement d’un long processus pour Charlotte Brontë”, les “dernières corrections et les derniers ajustements d’une histoire qu’elle portait en elle depuis plusieurs années et dont elle voulait présenter une version quasi parfaite afin d’éblouir les éditeurs qui avaient été d’abord intrigués par The Professor, mais s’étaient finalement montrés insatisfaits. Le manuscrit montre la fierté justifiée de l’écrivain en son travail et sa maîtrise de celui-ci – et dissimule soigneusement la pénibilité du labeur qu’elle a traversé pour en arriver là.”

Les illustrations d’Edmund Garrett

Le manuscrit de Charlotte Brontë est enrichi de quarante-cinq gravures en noir et blanc réalisées par l’artiste américain Edmund Garrett (1853-1929) pour une édition publiée en 1897. Cette séries de gravures révèle, à côté d’illustrations très fidèles, des interprétations plus libres de l’univers de Jane Eyre. Illustrateur prolifique, Edmund Garret est également reconnu pour ses illustrations de Pride and Prejudice de Jane Austen, des poèmes de John Keats ou encore des œuvres complètes d’Alexandre Dumas.

L'édition manuscrite de Jane Eyre est présentée dans un coffret

Charlotte Brontë, une vie dédiée à l’écriture

Née le 21 avril 1816 à Thornton (Yorkshire de l’Ouest, en Angleterre), Charlotte Brontë est la troisième d’une fratrie de six enfants. La famille est durement éprouvée par les deuils alors que les enfants sont encore jeunes : leur mère décède d’un cancer leurs et les deux sœurs aînées sont emportées par la tuberculose. Patrick Brontë, leur père, est Révérend. C’est lui qui va élever Charlotte, Anne et Emily ainsi que Branwell. Les enfants Brontë se réfugient assez vite dans la littérature et l’écriture, inventant un pays et une société imaginaires – Glass Town – ainsi que des histoires à scénarios et rebondissements multiples. Très tôt, Charlotte est tiraillée entre deux envies, celle d’enseigner, en montant sa propre école, et celle de créer. Entre 1842 et 1843, alors qu’elle séjourne à Bruxelles, elle s’attache au mari de la directrice d’un Pensionnat, avec lequel elle entretiendra une correspondance qui devra bientôt cesser : sous les traits du futur Mr Rochester, ne seraient-ce pas ceux de cet homme qui se dessinent discrètement ?

1846 est l’année de la publication de Poems by Currer, Ellis and Acton Bell, tandis que Jane Eyre paraît l’année suivante. Le livre est accueilli avec enthousiasme par le public. Charlotte entreprend la rédaction de son troisième roman, Shirley. Mais, décidément frappée par la malédiction et la mort, la fratrie Brontë voit s’éteindre, successivement et par la faute de santés fragiles, entre septembre 1848 et mai 1849, Branwell, puis Emily et Anne. Malgré la dépression que suscite ces drames, Charlotte poursuit son parcours de femme et d’écrivain, et se marie en 1854. Le bonheur conjugal et littéraire sera de courte durée. En effet, Charlotte disparaît le 31 mars 1855 à Haworth – bourgade rendue célèbre par les sœurs Brontë, qui y écrivirent Jane Eyre, Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent), The Tenant of Wildfell Hall (La Recluse de Wildfell Hall)… parfois même dans le presbytère tenu par leur père, aujourd'hui reconverti en musée dirigé par la Brontë Society – le Brontë Parsonage Museum.

'Éditions des Saints Pères co-founder Nicholas Tretiakow hailed the novel as “a compelling gem of English literature, a novel so many of us hold close to our hearts (...)"'
Jessica Nelson on Open Book : 'The British Library told us that they had the manuscript for Jane Eyre, which had remained unpublished because it's about 900 pages and there's a technical challenge" (...)"'
Jessica Nelson: 'This is a book for passionate people who are willing to discover Jane Eyre and Charlotte Brontë's work in a new way. (...)"'
'The 824-page manuscript contains important revisions and corrections centred around the portrayals of Jane's encounters with Mr Rochester. Written in Brontë's elegant hand, it gives readers unprecedented insight into her creative process. The manuscript's publication marks the culmination of this year’s bicentenary celebrations of Charlotte Brontë’s birth (...)'
‘The handwritten manuscript of Charlotte Brontë’s novel, Jane Eyre, will be reproduced in a limited facsimile edition for the first time next month...The 824-page manuscript, seen until now by very few, showcases Brontë’s elegant handwriting (...)'
'French indie targets UK with Jane Eyre manuscript facsimile. To commemorate the bicentenary of Charlotte Bronte’s brith this year, the publisher will release 1,000 hand numbered facsimiles of the novel’s fair copy - the final handwritten manuscript which Bronte submitted to her publishers in 1847 (...)'
'Due to the technical difficulty of reprinting the manuscript, it has not been attempted until this year (...)'
'In time for the bicentennial of Charlotte Brontë’s passing (if not today’s National Author’s Day), the Paris-based publishing house Éditions des Saints Pères is releasing a fair copy manuscript of Jane Eyre, the novelist’s magnum opus from 1847 (...)'
Taken directly from the only ‘fair copy’ in existence held in the British Library, this written manuscript is stunning [...] Heart-stoppingly beautiful, unique and an important piece of history. It is the perfect “wow” present for Christmas (...)'
'The upcoming release of a sort of Christmas gift for all Brontë aficionados and the perfect ending for the Charlotte Brontë bicentenary: the publication of a manuscript-facsimile edition of Jane Eyre (...)'

Avis Clients

Juliet B

This is such a beautiful manuscript and a must for Jane Eyre fans. It is high quality and beautifully presented. I feel honoured to own one

Mody

I am in deep love for the pure soncere soul of charlotte

Julia Stringwell

I am so happy to own a copy of this unique manuscript. I live near Haworth so it was even more exciting to be able to buy it from the Haworth Parsonage itself.

Heard about this edition on Open Book and immediately proceeded to order my own copy. Quick shipping. Beautiful book, inside and out. The handwritten text is legible and fascinating to read through. A must for all Brontë enthusiasts.