Tirage bleu nuit,
numéroté de 1 à 1000,

$220 $
Grand format (25 x 35 cm)

Plus de détails

livraison gratuite Envoi gratuit
virus covid emoji Livraison sans contact

 
Frankenstein, titre manuscrit
 

La créature de Frankenstein est devenue si célèbre que ses formes et ses traits ont vampirisé ses deux créateurs : d’une part, le savant suisse qui est le héros du livre – Victor Frankenstein –, et d’autre part, l’auteure du roman elle-même, Mary Shelley. A un point tel que ‘Frankenstein’ est fréquemment le nom que l’on attribue, à tort, au monstre ressuscité du royaume des morts. Une notoriété qui perdure depuis maintenant plus de deux siècles…

Comment se douter que ce manuscrit original, soit trois cents pages rédigées dans deux larges carnets conservés à la prestigieuse Bodleian Library d’Oxford, en Angleterre, depuis 2004, aurait une telle portée dans le monde des lettres, du cinéma, du théâtre, et des arts en général ? On ne compte plus les adaptations et réappropriations diverses de ce roman paru anonymement, à cinq cents exemplaires seulement, le 1er janvier 1818. Le texte est d’abord attribué au poète Percy Bysshe Shelley – sans doute parce qu’il en signe la préface de cette première édition –, et il est traduit pour la première fois en français en 1821.

Été 1816. A l’âge de 18 ans, Mary Wollstonecraft Godwin séjourne au bord du Lac Léman en Suisse. Elle est en compagnie de celui qui deviendra son mari, Percy Shelley, de sa demi-sœur par alliance Claire Clairmont, et de quelques amis, l’écrivain Lord Byron et John Polidori, un médecin italien. La Villa Diodati, louée par Byron, à Cologny – près de Genève – est splendide. Toutes les conditions semblent réunies afin que la villégiature soit idéale, pour des jeunes gens de leur âge qui aiment à se réunir. Tout, sauf le temps, maussade à souhait, qui les conduit à rester enfermés des jours entiers dans la Villa. Les discussions vont bon train, autour des expériences d’un certain Erasmus Darwin – grand-père de Charles Darwin – et de lectures – comme Fantasmagoriana, ou Recueil d'histoires d'apparitions de spectres, revenans, fantômes, etc. A tel point que lors d’une orageuse soirée, pour se distraire, Lord Byron lance l’idée d’un concours : c’est à celui qui inventera la meilleure histoire de fantômes.

“We will each write a ghost story”

Le pari galvanise les amis. Lord Byron lui-même se met à rédiger les bases de ce qui deviendra une nouvelle reprise par John Polidori, Le Vampire – ‘The Vampyre’–, publiée trois ans plus tard dans The New Monthly Magazine. On peut supposer que Percy se pique au jeu également, lui dont la poésie est reconnue dans le monde littéraire, et qui vient de faire paraître l’un de ses poèmes majeurs, Alastor ou l'Esprit de la solitude – ‘Alastor, or The Spirit of Solitude’. Mais sa fiancée, Mary, est bien décidée à rédiger une histoire à glacer le sang, elle-aussi. Elle s’attelle à la tâche sans imaginer que son roman deviendra culte, inspirant des générations de lecteurs, d’écrivains et de réalisateurs.

Que peut-il se passer dans l’esprit vif de celle qui a quitté son foyer familial si tôt, en compagnie de l’homme qu’elle aime, ce dernier étant par ailleurs précédé d’une sulfureuse réputation ? Désire-t-elle l’impressionner ? Rivalise-t-elle par jeu, par un goût prononcé pour la littérature, ou les deux ? La culture intellectuelle de Mary est assez vaste, son père y a veillé. Et Frankenstein va puiser dans plusieurs genres : gothique, fantastique, épouvante… L’histoire qui naît sous la plume de Mary explore de nombreuses thématiques, comme le mythe de Prométhée, et les avancées de la science. Avec probablement une touche très personnelle : certains spécialistes pensent en effet que l’idée primordiale qui sous-tend Frankenstein, à savoir la capacité de redonner la vie à ce qui est éteint, a été soufflée à Mary par un drame personnel, la perte de son bébé de sept mois quelques temps auparavant…

L'écriture de la romancière se déploie avec élégance pour dessiner un personnage qui va produire autant de répulsions que de fascination. Et Percy, perché au-dessus de son épaule, la relit avec attention. Il va jusqu’à annoter le manuscrit : serait-on ici face à un dialogue à la fois littéraire et intime entre les amants, esquissé au fil des pages ? Leur écriture est très similaire, aussi n’est-il pas toujours possible de faire la différence entre ce que Percy a pu écrire en marge, et ce que Mary a pu elle-même réviser. On ne peut toutefois que constater le travail fourni sur la rythmique, Mary veillant, semble-t-il, tout particulièrement à éviter les répétitions dans son texte.

Est-ce en partie grâce à Percy que le style de Mary se fait plus limpide et que la fameuse créature monstrueuse de Victor Frankenstein prend au fur et à mesure un visage et un corps plus humain ?

Publié en 1818, Frankenstein ou le Prométhée moderne est un succès immédiat. Mary Shelley va cependant le remanier pour la version qui paraît en 1831.

En dépit d’autres romans, de poèmes et récits de voyage, édités de son vivant, Frankenstein reste l’œuvre incontestablement majeure de Mary Shelley. Un roman qui reflète peut-être en partie l’indépendance caractéristique de la romancière, fille de la philosophe féministe Mary Wollstonecraft et de l’écrivain politique William Godwin, ayant choisi de se consacrer à l’écriture et à la postérité de son épouse disparue accidentellement trop tôt ; de même qu’il fait sans doute écho à toutes les tragédies personnelles vécues par Shelley, dont l’existence fut marquée, dès l’enfance, par une série de deuils de ses proches...

le manuscrit original de Frankenstein de Mary Shelley - livre ouvert

Une préface de Maxime Chattam

Maxime Chattam est un des maîtres incontestés du thriller de ces dernières années. Bercé par la culture américaine et anglo-saxonne, nourri d’une littérature fantastique et à suspense, ayant effectué des études de criminologie, il a commencé sa carrière littéraire en France avec le roman L’Âme du mal en 2002 (éditions Michel Lafon). Il est également l’auteur d’une série pour adolescents à succès, Autre-Monde (Albin Michel, 2008-2028).

Maxime Chattam est membre du collectif d'artistes La Ligue de l'Imaginaire. Frankenstein, de Mary Shelley, ou encore Le Horla, de Guy de Maupassant, font partie des lectures qui ont en partie façonné son univers d’écrivain.

extrait du manuscrit de Frankenstein


A facsimile of Mary Shelley’s manuscript of “Frankenstein,” written when she was just 18, will be published in March by SP Books here to mark the bicentennial of the novel’s publication in 1818. The draft version, written in two large notebooks, is full of annotations by both Mary Shelley and her future husband, Percy Shelley, showing his corrections to her spelling (“enigmatic o you pretty Pecksie!” he wrote next to her “igmmatic”) and suggested changes to vocabulary. (...)


What’s really moving about this manuscript is that you can see the literary work mixed with something tender and emotional – literature and love inside the pages of the manuscript. Their two handwritings are very similar, which is bizarre and sweet at the same time.” (...)


To commemorate the bicentennial of the publication of Mary Shelley's Frankenstein, SP Books in Paris has published a limited edition, luxury facsimile of the original manuscript. For Shelley collectors, that manuscript contains some interesting insights into the development of Shelley's story (...)


There is understandably a burst of activity surrounding the book’s 200th anniversary. The original, 1818 edition has been reissued, as paperback by Penguin Classics. There’s a beautifully illustrated hardcover, “The New Annotated Frankenstein” (Liveright) and a spectacular limited edition luxury facsimile by SP Books of the original manuscript in Shelley's own handwriting based on her notebooks. (...)


To mark the bicentennial of the publication of Mary Shelley's classic novel "Frankenstein," an independent publishing house is releasing a manuscript that comes from Shelley's original handwritten notebooks. (...)


In honor of the two hundredth anniversary of its publication, SP Books has put together a facsimile of Shelley’s original manuscript. The pages are in Shelley’s own handwriting, and each is riddled with corrections, annotations, and messages for her husband, who also served as her reader. (...)


La plume de Mary Shelley ne tremble pas, l’écriture penchée à droite, indique une romancière déterminée. Elle veut finir son histoire, et même épater la bonne petite société! La calligraphie montre cette excitation à gagner leur fameux concours plus que les nuits glacées par la tempête (...)


If you consider yourself to be a book-lover, then you probably already know the story behind author Mary Shelley's most famous novel: according to legend, the Modern Prometheus was an idea born out of a friendly ghost story writing challenge put forth by Lord Byron during a group vacation at Lake Geneva. Now, you can actually see the genesis of the classic character yourself, because a limited run of Frankenstein's original manuscript is being released this March, and it reveals a lot about the creation of Shelley's iconic monster. (...)


The notebooks also reveal the evolution of Shelley’s famous monster as the author changed and revised her story and characters: Initially referred to as a “creature,” the monster later becomes known as a “being” with human emotion. (...)


Shelley’s manuscripts give a glimpse into the author’s creative process as well as personal insight into the playful relationship between Mary and her husband, fellow author Percy Shelley who wrote notes back and forth to one another in the story annotations and edits. (...)

Avis Clients

Brandy Anderson

I just received my copy of 'Frankenstein' and I am so love with the edition. The book is gorgeous, well-made, and it lights up my Shelleyan heart. I cannot recommend this book, or SP books enough. They have been very pleasant to order from, they've been prompt in customer service, and their product is beyond compare. I'm very pleased!!!

Megan G

Very beautiful.