Manuscrit enluminé

$140 $

Enluminure du manuscrit
Le Missel de Salzbourg,

par Berthold Furtmeyr.
Tableau de 30 cm x 40 cm.

Plus de détails

livraison gratuite Livraison gratuite

Un manuscrit exceptionnel (1478-1490)

À Salzbourg en Autriche, la cathédrale baroque de Santi Ruperto et Virgil qui a vu Mozart s’y faire baptiser le lendemain de sa naissance, en 1756, a été précédée par plusieurs édifices – le premier, de style roman, date de 774. Au XVe siècle, trois archevêques vont notamment s’y succéder et commanditer le présent Missel, un manuscrit religieux sur parchemin en cinq volumes comportant vingt-deux textes liturgiques en latin, pour les fêtes religieuses. Un objet qualifié par les connaisseurs de majeur et monumental, sans nul doute pour ses grandes dimensions (37,7 x 27,5 cm) et ses 680 feuillets richement copiés, décorés et enluminés.

Le prince archevêque Bernhard von Rohr (1421-1487), bibliophile et fervent défenseur des arts, lance les travaux de l’ouvrage aux alentours de 1478. La conception du manuscrit sera poursuivie sous l’impulsion de l’archevêque Johann Beckenschlager (1428-1489), entre 1482 et 1489, puis de celle du comte Friederich Graf von Schaunberg jusqu’en 1494.

Manuscrit enluminé du Paradis du Missel de Salzbourg

Le manuscrit, entamé par le volume III, est d’abord confié à Ulrich Schreier – enlumineur ayant notamment exercé son art pour le compte de l’abbaye bénédictine d'Admont, en Autriche, et dont la bibliothèque est devenue Bibliothèque Universitaire de Salzbourg. Mais c’est surtout Berthold Furtmeyr, célèbre peintre de la Renaissance allemande – pas moins de quatorze manuscrits religieux et astronomiques sont attribués à son atelier – qui, prenant sa suite, donnera sa dimension de joyau au manuscrit. Berthold Furtmeyr œuvre à Ratisbonne (en Bavière, au bord du Danube, à une centaine de kilomètres de Munich) : cette cité médiévale est en effet spécialisée dans l’enluminure.

Le Missel fut la propriété de la bibliothèque de la cathédrale de Salzbourg jusqu’en 1801, date à laquelle le livre est saisi par les Français – parmi d’autres confiscations culturelles consécutives aux divers conflits militaires qui eurent lieu entre France et Allemagne – et emmené à Paris. Il a, depuis 1815, à nouveau franchi le Rhin et il est désormais conservé à Munich*.

Le Paradis - Arbre de la mort, bois de la vie

Cette enluminure figure parmi les plus célèbres du manuscrit. On y observe une image centrale, entourée de quatre médaillons entremêlés d’arabesques de bois dorés, de fleurs rouges et de feuillage vert tendre, comme un hymne au cycle de la vie. Les paysages peints sont idylliques, la nature et l’abondance y foisonnent, en contraste avec la couleur du ciel et des collines dans le lointain.

Au centre de l’image figure l’arbre de la connaissance. Entre ses branchages sont suspendus un crucifix et un crâne, symboles de foi, de spiritualité, et de l’imbrication de la vie et de la mort, du Bien et du Mal. Nue, Ève tend le fruit défendu aux hommes ; tandis que la Vierge, vêtue de bleu, a pour mission de venir au secours de l’humanité. Le Serpent enroulé autour du tronc de l’arbre, offre une pomme à Eve et rappelle sans doute aux hommes que la vigilance est de mise. Adam figure assis, vaincu, dans une posture de passivité et même de désolation.

Enluminure religieuse du XVe siècle

La banderole sous la main d’Adam indique : Serpens vicit Adam, vetidam** sibi suggeret escam, ou "Le serpent séduit Adam et lui fait manger le fruit interdit".

La banderole qui figure à gauche de la Vierge, tenue par le personnage en toge rose, indique : Ecce panis angelorum, factus cibus viatorum, ou "Ici le pain des anges devient la route".

La banderole qui figure à droite d’Eve, partant de la clavicule du squelette, indique : Mors est malis, vita bonis, vide, ou "La mort est mauvaise, la vie est bonne".

Dans les médaillons du haut, deux personnages, dont un à couronne, soutiennent des blasons et sont également détenteurs de messages dans des banderoles. La banderole de gauche indique : Panem angelorum manducavit homo, ou "L’homme a mangé le pain des anges". La banderole de droite indique : Melius est modicum iusto super divitias, ou "Mieux vaut le peu du juste que l’abondance des pécheurs".

Enluminure médievale

Les médaillons du bas font figurer trois scènes de la vie de berger, sans doute parabole du labeur. Trois autres banderoles se déploient au-dessus des têtes des personnages. À gauche, on peut lire : Quid honorabilius quam mea bene regere. À droite, on peut lire : Die hac nocte [meas] preservabo et custodiam, ou "Un peu plus de richesses régulières".

* Ms Clm 15708-15712, Bayerische Staatsbibliothek, Munich.

** Quelques petites erreurs, selon la Bavarian State Library, auraient été commises par le peintre : ici, vetidam au lieu de vetitam.

Sources :

- http://www.kirchen.net/dommuseum

- https://www.wdl.org/fr/

- https://www.bayerische-landesbibliothek-online.de/

- Codices Illustres. Les plus beaux manuscrits enluminés du monde 400 à 1600, de Ingo F. Walther et Norbert Wolf, éditions Taschen (Paris, 2014).

- Une histoire des manuscrits enluminés de Christopher de Hamel, éditions Phaidon (Paris, 2001).

Cadre en bois, fabriqué en France.

Le document est présenté dans un tableau de 30 cm x 40 cm.

Chaque encadrement est assemblé à la main dans nos ateliers à Cambremer.


Logo Figaro

Le Voyage au bout de la Nuit : Rencontre avec Henri Godard et quelques céliniens à l'occasion de la publication du manuscrit original. Il évoque les longs combats des céliniens, le manuscrit original de Voyage au bout de la nuit acquis en 2001 par la BNF et que les Éditions des Saints Pères s'apprêtent à éditer. (...)

Logo Le Monde

A la Recherche du temps perdu : Dans A la recherche du temps perdu, la suite de romans de Marcel Proust, une célèbre scène a donné naissance à une expression entrée dans le langage courant, et désignant un souvenir qui nous frappe brusquement. Dans Du côté de chez Swann, Marcel est plongé dans ses souvenirs d'enfance par le goût d'une madeleine trempée dans du thé et offerte par sa mère. (...)

Logo Le Point

L'Écume des jours : 54 ans après sa mort, l'auteur bat tous les records de vente avec la luxueuse édition du manuscrit de L'Écume des jours. Autre succès inattendu : une jeune maison d'édition, les Éditions des Saints-Pères, vient d'éditer un magnifique ouvrage de collection qui reproduit le manuscrit du roman. Ce dernier est rédigé au dos d'imprimés de l'Afnor (Association française de normalisation), où Boris Vian "travaillait". (...)

Logo Tf1

La Bible : A l’occasion des fêtes de fin d’année, les maisons d’édition sortent toujours des livres d’exception, celle des Saints Pères vient d’achever un projet un peu fou, vous allez le voir : éditer un manuscrit unique, la première traduction de la Bible en français. L'original, lui, est à la British Library de Londres. (...)

Logo France 2

Alice au Pays des Merveilles : Aujourd'hui elle signe la préface d'une très belle réédition, elle va nous dire pourquoi ce livre a vraiment quelque chose de magique, voici maintenant l'invitée des cinq dernières minutes, Amélie Nothomb, merci vraiment d’être avec nous pour nous parler de la publication du manuscrit d’Alice aux Pays des Merveilles publié aux Éditions des Saints Pères (...)

Canal Plus

Les Fleurs du Mal : Regardez-moi cette merveille, parce que c’est quand même une merveille ! C’est une édition du manuscrit original des Fleurs du Mal qui date de juin 1857 ! Alors on appelle ça des épreuves corrigées, elles comprennent les ratures, les modifications, les réctifications de l'auteur, juste après les remarques de son éditeur, avant publication. C’est un truc de fétichiste en fait (...)

Logo France 5

La Nuit des Temps : Le précurseur de la science fiction française René Barjavel a-t-il gardé tout son pouvoir de séduction ? Les Éditions des Saints Pères ont en tout cas décidé de rééditer une version luxueuse de La Nuit des Temps paru il y a 50 ans. Un roman qui mêle le récit d'aventure, l'utopie et le drame amoureux. C'est l'histoire d'un homme et d'une femme qui s'aiment et qu'on va essayer de séparer pour sauver une civilisation (...)

The New York Yimes logo

Mrs Dalloway : Thanks to a new reproduction of the only full draft of Mrs. Dalloway, handwritten in three notebooks and initially titled “The Hours,” we now know that the story she completed — about a day in the life of a London housewife planning a dinner party — was a far cry from the one she’d set out to write (...)

The Guardian Logo

The Grapes of Wrath : The handwritten manuscript of John Steinbeck’s masterpiece The Grapes of Wrath, complete with the swearwords excised from the published novel and revealing the urgency with which the author wrote, is to be published for the first time. There are scarcely any crossings-out or rewrites in the manuscript, although the original shows how publisher Viking Press edited out Steinbeck’s dozen uses of the word “fuck”, in an attempt to make the novel less controversial. (...)

Die Welt Logo

Frankenstein : Im von einem Vulkanausbruch verdunkelten Sommer 1816 erlebte die Literatur einen ihrer feinsten Momente. In einer Villa am Genfer See verabredeten Lord Byron und sein Leibarzt John Polidori, Percy Bysshe Shelley und seine erst neunzehnjährige Frau Mary Shelley, jeder eine Schauergeschichte zu schreiben. (...)