Tirage vert impérial,
numéroté de 1 à 1400,

$160 $
Grand format (25 x 35 cm)

Plus de détails

livraison gratuite Envoi gratuit
virus covid emoji Livraison sans contact

titre manuscrit des Contes de Perrault

Les Contes, un manuscrit de Charles Perrault

Le manuscrit de Charles Perrault, vieux de plus de trois siècles, est ici publié pour la première fois. Le recueil des Contes de ma Mère l'Oye, signé par un homme de lettres influent et reconnu en son siècle, est sans nul doute le plus célèbre du genre. Rédigé en 1695, le manuscrit est un véritable trésor qui a traversé le temps sans jamais avoir été reproduit jusqu'à cette édition. Il est composé de cinq contes emblématiques : « La Barbe bleue », « La Belle au bois dormant », « Le Maître Chat ou le Chat Botté », « Le Petit Chaperon rouge » et « Les Fées ». Chaque conte est conclu par une « Moralité ».

Le conte de fées est un genre très en vogue au XVIIe siècle, et à la cour du Roi Louis XIV. Le manuscrit est par ailleurs dédicacé à Elisabeth-Charlotte d’Orléans, l’une de ses jeunes nièces, fille de Monsieur et de la Princesse Palatine, connue de Charles Perrault. Une page qui lui est adressée porte un un dessin avec cette inscription ‘Je suis belle et suis née pour être couronnée’.

En 1697, chez l’éditeur Claude Barbin, paraît un volume intitulé Histoires ou Contes du temps passé : il contient les cinq contes en prose précédents de Ma Mère l’Oye, enrichis de « Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre » (verre étant la graphie exacte utilisée dans l'édition originale de 1697), « Riquet à la houppe » et « Le Petit Poucet ».

Le coffret propose ainsi les cinq premiers contes manuscrits de 1695, avec un frontispice représentant une nourrice narrant des histoires à des enfants au coin du feu, des illustrations d’époque, et le fac-similé de l’édition princeps de 1697.

Les contes à travers les âges

Ce manuscrit est l’un des documents les plus anciens et précieux proposés par les éditions des Saints Pères. Conservé à la Morgan Library & Museum de New York, il a été intégré aux collections de manuscrits de la fameuse institution en 1953.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le conte est donc à la mode. Outre Charles Perrault, Madame Jeanine Le Prince de Beaumont s’illustre particulièrement, en 1715, avec le recueil intitulé Le Magasin des Enfants, dans lequel le public découvre le légendaire « La Belle et la Bête » ou encore « Le Prince Charmant ». Jean de la Fontaine, s’il reste connu pour ses fables, ne s’en est pas moins adonné au genre ; tandis que Madame d’Aulnoy a marqué les esprits avec « Le Nain jaune », « L’Oiseau bleu » ou une variante de Cendrillon intitulée « Finette Cendron ».

Car le conte de fées – appellation dont Madame d’Aulnoy serait à l’origine –, ou conte merveilleux, est en premier lieu tiré d’une tradition orale que l’on retrouve dans nombre de cultures de par le monde et en Europe, dès le Moyen Âge – et même antérieurement. Les histoires circulent, transformées et adaptées en fonction des auditoires et des provinces. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que ces récits font l’objet d’une collecte, d’un assemblage, d’une réappropriation par des auteurs tels que Charles Perrault.

Le recueil parut à l’origine sous le nom de son troisième fils, Pierre Darmancour, ou d’Armancour.

Le coffret du manuscrit des Contes Perrault

Charles Perrault

Si le nom de Charles Perrault évoque instantanément ceux de Cendrillon et Barbe-Bleue, l’homme laisse derrière lui un héritage littéraire et intellectuel beaucoup plus vaste, qui permet sans doute de le placer sur un plan d’égalité avec d’autres écrivains de ses contemporains plus dissociés d’une œuvre particulière – Racine, Boileau, La Fontaine… Avocat de formation, il est nommé secrétaire de séance de la Petite Académie par Jean-Baptiste Colbert, en charge de la politique artistique et littéraire en 1663 – il sera aussi contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Il a contribué à la fondation de plusieurs Académie : science, peinture, inscriptions et belles lettres. En 1671, il entre à l’Académie française ; il rédige la préface du Dictionnaire de l'Académie en 1694. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et aura pris une place prépondérante dans la « Querelle des Anciens et des Modernes ».

Texte de la dédicace du manuscrit - A Elisabeth-Charlotte d'Orléans

(Dédicace composée en vieux français, ici retranscrite)

On ne trouvera pas étrange que l’enfant ait pris plaisir à composer les contes de ce recueil, mais on s’étonnera qu’il ait osé vous les présenter : cependant Mademoiselle quelque disproportion qu’il y ait entre la simplicité enfantine de ces récits, et l’amas surprenant des lumières que la nature et l’éducation ont rassemblées en vous, je ne suis peut-être pas blâmable autant qu’il le paraisse d’abord si l’on considère que ces contes renferment presque toujours une morale très sensée et qu’elle se découvre plus ou moins selon le degré de pénétration de ceux qui les écoutent et enfin que rien ne marque tant la vaste étendue d’un esprit que de pouvoir en même temps s’élever aux plus grandes choses et s’abaisser aux plus petites. Il est encore vrai que ces contes donnent une image de ce qui se passe dans les moindres familles des particuliers ou la louable impatience d’instruire les enfants fait imaginer des histoires dépourvues de raison pour s’accommoder à ces mêmes enfants qui n’en ont pas encore mais à qui convient-il mieux de connaître comment vivent les Peuples qu’aux personnes que le Ciel destine à les conduire ? Le désir de cette connaissance a poussé des héros et des héros de votre race jusque dans des buttes et des cabancs pour y voir de près et par eux-mêmes ce qu’ils ont cru nécessaire pour la parfaite instruction des plus grands Monarques Quoi qu’il en soit Mademoiselle.

Pouvais-je mieux choisir pour rendre vraisemblable ce que la fable a d’incroyable ? Si jamais Fée au temps jadis fit-elle à jeune créature plus de dons et de dons exquis que vous en a fait la Nature. Je suis avec mon très profond respect.

Mademoiselle

De votre Altesse Royale

Le livre du manuscrit des Contes Perrault

Le manuscrit de Charles Perrault est composé de cinq contes (Barbe-Bleue, La Belle au Bois dormant, Le Chat Botté, Le Petit Chaperon Rouge, Les Fées).
Deux ans après, l'oeuvre s'enrichit de trois nouveaux contes (CendrillonRiquet à la Houppe et Le Petit Poucet).
C'est alors que l'ensemble change de titre pour devenir : Histoires ou Contes du Temps Passé.

Le coffret contient deux volumes :

La tranche du livre du manuscrit des Contes Perrault

Contes de ma mère l'Oye
(Manuscrit)

Volume 1 - le manuscrit

Manuscrit (1695)
La Belle au bois dormant
Le Petit Chaperon rouge
La Barbe bleue
Les Fées
Le Chat botté

Histoires ou Contes
du Temps Passé

Volume 2 - le tapuscrit

Tapuscrit (1697)
Cendrillon
Riquet à la Houppe
Le Petit Poucet

Préfacé par Amélie Nothomb :

Dès la création des éditions des Saints Pères, Amélie Nothomb, dont nous avons publié le manuscrit du premier roman Hygiène de l’assassin, a joué le rôle de Fée marraine. Elle-même passionnée par les contes et le merveilleux, elle a proposé dans le passé des adaptations modernes de Barbe Bleue (Albin Michel, 2014) ou encore Riquet à la houppe (2016). Ses romans empruntent régulièrement à l’imaginaire du merveilleux et à ses métaphores humaines.

Amélie Nothomb
extrait de la préface d'Amélie Nothomb
 

RTL Logo

Amelie Nothomb : "Il n'y a rien qui vous mette plus en présence d'un auteur que de voir son manuscrit. S'agissant de Perrault, que je fréquente tellement ne serait-ce qu'à travers mes livres, c'est d'autant plus bouleversant." (...)

Le Point Logo

C'est un petit trésor que viennent de dénicher les Éditions des Saints Pères. Conservé discrètement à New York, dans les arrière-salles de la Morgan Library, ce manuscrit vieux de plus de trois siècles rassemble les plus célèbres contes de Charles Perrault (...)

Europe 1 logo

C’est même le cadeau ultime [...] avec deux volumes. Le premier date de 1695, il s’agit du manuscrit des contes de Ma mère l’Oye. On y trouve La belle au bois dormant, le petit chaperon rouge ou Barbe Bleue. Ils commencent tous par “Il était une fois” (...)

France Inter logo

Amelie Nothomb : Figure délicieusement atypique de la scène littéraire, elle vient de préfacer un sublime manuscrit des Contes de Perrault (...)

Le Figaro logo

Jamais les pages écrites de la main des auteurs n'ont autant séduit. Les éditeurs s'emparent de ce phénomène en proposant de belles copies. Illustration avec Charles Perrault (...)

Actualitté logo

Longtemps la fréquentation des manuscrits aura été réservée à quelques-uns, chercheurs munis du sésame ouvrant les réserves précieuses des bibliothèques. L’entreprise des Saints Pères permet, d’une certaine manière, de distribuer, pour chaque ouvrage publié, mille de ces sésames élargissant ainsi le cercle des happy few (...)

Avis Clients

A Moutardier

Magnifique ouvrage. Merci a astronogeek de m'avoir fait découvrir vos éditions.